• S.Ch.

Les mains du roi

Il était une fois un roi très riche dans un petit royaume. Le roi s'appelait Grenolius et il était très, très gros. Le roi Grenolius habitait dans un grand palace au milieu d'un beau village tranquille et ordonné. Mais lui, il ne sortait jamais de son palais et ne rencontrait personne de son royaume car il passait son temps à manger et à boire et dormait beaucoup pour continuer à manger et à boire après. Ce qu'il aimait le plus c'était les fameux exquis raisins de tous les couleurs cultivés dans les terres du royaume.


Un jour une jeune femme a demandé à voir le roi Grenolius qui a refusé de recevoir quiconque car il était en train de manger des succulents plats. Le lendemain la même jeune femme est revenue et le roi a refusé une deuxième fois de la recevoir car il mangeait des délicieux desserts. Une troisième fois le lendemain, la belle femme a demandé à parler au roi. Lorsqu'elle a entendu le refus des messagères du roi Grenolius qui lui ont communiqué qu'il mangeait les fameux exquis raisins de tous les couleurs cultivés dans les terres du royaume, la femme rejetée maudit le roi et lui condamne à ne plus jamais pouvoir parler à personne.


Le roi Grenolius a été saisi d'une si grande frayeur quand il a entendu cette malédiction prononcée sur sa vie qu'il a perdu la voix tout de suite. Il a levé ses deux grosses mains pour entourer son cou. Mais il avait un si grand double menton qu'il n'a pas pu saisir son cou et il n'a pas pu récupérer la voix en secouant sa gorge. Il n'y put rien et il est devenu depuis ce jour muet à jamais.


Saisi de peur et de colère le roi Grenolius s'est assis sur son trône, son gros ventre comme un grand sac de patates pendant sur ses jambes jusqu'aux genoux. Sa large cape rouge couvrait le sol aux pieds du trône. Il semblait une grande grenouille avec ses vêtements royaux vert brillant et sa cape en velours rouge écarlate.


Depuis ce jour le roi Grenolius commença à recevoir des personnes désireuses de le voir, assis sur son trône en or. Quand la personne se prosternait devant lui il répondait avec des brusques mouvements des mains donnant des ordres difficiles à comprendre. Ses serviteurs alors effrayés pour leurs vies se mettaient à condamner les visiteurs du roi à des travaux pénibles, amendes en or et vivres, et certaines étaient même envoyés en prison tellement les mains du roi s'agitaient dans l'air avec empressement et violence.


Les gens du village ont vite compris qu'il aurait été mieux de continuer comme avant, quand le roi ne faisait que manger les fameux exquis raisins de tous les couleurs cultivés dans les terres du royaume, dormir et rester enfermé dans son palais solitaire. Certes ! Chaque fois qu'un homme ou une femme, un agriculteur ou un veillard se trouvait devant le roi Grenolius celui-ci commençait à bouger les mains dans l'air avec agréssivité, lançants ses gros doigts dans tous les sens, le visage rouge écarlate comme sa cape en velours et les petits yeux de grenouille exorbités.


Tandis que les mains du roi Grenolius continuaient à s'agiter dans l'air devant ses visiteurs et imposaient sur ces dernières des condamantions pénibles et injustifiées, le roi Grenolius gagnait de plus en plus l'animosité de son peuple.


Un jour un vieux homme qui habitait à la rue depuis des nombreuses années était assis comme d'habitude sur le dur sol. Le nom du vieux mendiant était Cornilius. Cornilius observait autour de lui ce matin comme toutes les autres quand il a entendu deux femmes se raconter l'une à l'autre l'incroyable histoire des mains du roi Grenolius. Apparemment un jour quelquonque une femme rancunière avait maudit le roi Grenolius car il mangeait les fameux exquis raisins de tous les couleurs cultivés dans les terres du royaume et il n'a pas voulu l'entendre. Alors, elle l'avait maudit et le roi avait perdu sa voix.


Le vieux Cornilius continua à écouter cette histoire fantastique et s'étonna de la suite: maintenant avec le seul mouvement des mains du roi Grenolius des hommes et des femmes pourtant innocents subissaient des peines et étaient condamnés à prison injustement.


Le vieux mendiant Cornilius trouva toute cette chaîne d'événements incohérents dévastatrice pour la vie de tous. Il continua à méditer à cette extraordinaire histoire dans son coeur pendant quelques jours. Une question revenait encore et encore à son esprit: comment était-il possible qu'un seul homme, même s'il s'agissait d'un roi, arriva à imposer des ordres absurdes sans voix ? Il se demanda quelle genre d'autorité aurait ce roi Grenolius pour arriver à exécuter des commandements si ridicules sans même pas parler.


Le mendiant Cornilius se décida alors à aller voir le roi Grenolius, car il se dit à soi-même, dans tous les cas il n'avait rien à perdre. Il n'avait pas peur d'être condamné à payer car il n'avait ni or ni vivres, et si on l'envoyait en prison il était déjà habitué à dormir sur le sol dur et avoir froid.


Le mendiant Cornilius marcha jusqu'au palais du roi et fut conduit devant le trône. Il vit alors le roi Grenolius très, très gros assis sur son trône en or. Il avait un gros ventre qui pendait sur ses jambes comme un grand sac de patates jusqu'aux genoux. Il avait une cape rouge écarlate en velours. Sur sa tête il portait une splendide couronne en or. Celle-ci était redoutable avec beaucoup de pierres précieuses des couleurs les plus brillants. Le roi Grenolius était gros; il avait un double menton très impressionnant qui cachait son cou.


Avant que les mains du roi Grenolius ne commençant à s'élever le vieux mendiant Cornilius fut saisi d'une idée et élevant sa voix fortement il maudit le roi. Avec une voix ferme il maudit le roi Grenolius à ne plus jamais manger ni boire des plats succulents ni des délicieux desserts. Il continua en condamanant le roi à ne manger que de l'eau et du pain dur. Il ajouta que le roi Grenolius perdrait la couronne et le trône ce même jour et il abandonnerait le royaume avant le coucher du soleil.


Quand le roi Grenolius écouta cette longue deuxième malédiction sur sa vie ses yeux sortirent de ses orbites d'épouvante. Le roi Grenolius fut saisi d'une énorme terreur et la crainte le pousse à s'échapper en courant. Le roi Grenolius est parti à l'instant avec son gros ventre penchant devant ses jambes et personne ne l'a plus jamais vu dans le royaume.


Dans la précipitation de sa course le roi Grenolius laissa tomber la couronne qui roule jusqu'aux pieds du vieux mendiant Cornilius.


Le vieux Cornilius se penchant vers elle, prenne alos la couronne et la mit sur sa tête. Puis lentement il va s'asseoir sur le trône en or. Il le trouva dur comme le sol. Et en parlant avec fermeté il annonce qu'il sera le nouveau roi du royaume.


Les serviteur effrayés pour leurs vies allèrent chercher une nouvelle cape rouge écarlate dix fois plus petite que celle de l'ancien roi Grenolius car le nouveau roi Cornilius était bien plus mince. Les serviteurs mirent la nouvelle cape en velours rouge écarlate sur les épaules du nouveau roi Cornilius.


Le roi Cornilius commença alors à auditionner chaque jour les gens du village. Assis sur son trône (auquel il ajouta des grands coussins bien doux) il écoutait chaque homme et chaque femme. Le roi Cornilius reconnaissait chaque visage qu'il avait un jour vu passer alors qu'il était assis sur le dur sol dans les ruelles du village.


Faisant preuve de sagesse et justice, le roi Cornilius donna le double en or et vivres à tous ceux qui l'avaient une fois donné à manger ou à boire alors qu'il était mendiant. Il multiplia les biens et donna tout ce qu'on lui demanda à tous ceux qui l'avaient accueilli lors des nuits les plus froides quand il dormait à la rue.


Le roi Cornilius reçevait aussi dans son palais à tous ceux qui l'avaient méprisé et ignoré une fois et, faisant preuve de miséricorde et justice, il leur rendait ce qu'ils lui demandaient une fois qu'ils lui présentaient des excuses sincères et lui donnaient des offrandes de répentance. Il distribua alors leur richesses aux familles les plus pauvres et aux autres mendiants à qui il accueilla au palais et donna un travail quelconque.


Les gens du village comprirent vite que le roi Cornilius était sage et bienveillant et beaucoup demandaient à le voir et à lui parler. Le roi Cornilius écouta tous les jours toute personne désireuse de le voir. Et il reçoit à tous ceux qui voulaient obtenir son conseil. Il était toujours disposé à écouter les gens du village comme il avait toujours fait alors qu'il était assis sur le dur sol.


Ce que le roi Cornilius aimait particulièrement c'était de les accueillir dans son palais, assis dans ses doux coussins sur son trône en or. Et il les recevait tous avec les mains grandes ouvertes et généreuses. Les mains du roi Cornilius étaient toujours étendues vers chaque personne qui se prosternait devant lui.


Ah oui! Le roi Cornilius mangeait et buvait aussi des succulents plats et délicieux desserts mais ce qu'il aimait particulièrement c'était de partager sa table avec d'autres. Jamais il ne mangeait ni buvait seul. C'est pourquoi, il mangeait toujours entouré de ses serviteurs, qui devinrent vite ses amis et ne furent plus jamais effrayés pour leurs vies. Et bien sûr ! Le plat préféré de tous étaient les fameux exquis raisins de tous les couleurs cultivés dans les terres du royaume.


et...

"¡ Colorín colorado este cuento se ha acabado !"

Colorin coloré ce conte est terminé !



Crédit dessin: S.Ch. 

#roi #mains #autorité #liberté #sagesse #prudence #écoute #service #crainte #justice #roijuste #royaume #raisins #fantasie #conte #enfants #couleurs #histoiresdaujourdhui

30 vues

©2020 par Histoires d'ajourd'hui. Créé avec Wix.com