• S.Ch.

Les chambres de mon âme: La chambre de l'adoration

Mis à jour : sept. 16

Un bruit des pas légère. L'écho qui se perd dans l'espace. Les pieds qui résonnent à chaque pas contre le sol de bois obscur. Une marche légère. L'esprit qui ne souhaite que se dépouiller des charges, s'échapper de tout poids. L'âme qui aspire à une plus grande légèreté du corps, enfin.


Dans la maison de mon âme, je me dirige vers la chambre de l'adoration. Je porte beaucoup dans mon coeur, c'est le temps de louer pour m'oublier. D'adorer pour me retrouver.


La chambre est spacieuse, elle est plus longue que large. Le toit est haut. Trois lampes sont raccrochées au haut toit. Les deux murs plus longs sont remplis de fenêtres. Il y a au moins trois fenêtres de chaque côté qui montrent un paysage vert ; il y a des grands arbres verdoyants tout autour. L'un de murs est du bois solide, d'un côté. Les bardeaux de bois sont vernis, brillants. L'autre est un mur en pierre, de l'autre côté. Les pierres sont des différentes tailles, plus grandes et plus petites, et l'on peut voir le ciment entre les pierres grisâtres espacées les unes des autres.


L'on entend le bruit des pas quand je marche le long de la salle. Je m'arrête au milieu. Je suis debout au milieu de la chambre d'adoration.


À travers les fenêtres je regarde la verdure : tous ces arbres de toute forme et genre. Il y en a une grande variété. Une parole commence à se former devant mes yeux. Je ne connais pas ces mots mais je les laisse se rapprocher et caresser mes lèvres. Ma langue savoure un son nouveau. Mon coeur commence à battre au rythme de ce mystère. Mes pieds appuient sur le sol de plus en plus fort. La mélodie née de l'intérieur, ma voix se lève vers les cieux. Ça résonne à l'intérieur, ça sort, je dessine un chant nouveau.


Ardeur, musique, liberté.

Mouvement, recherche, intimité.

Danse, découverte, créée.

Créée ainsi pour te louer.

Aujourd'hui, telle que je suis, comme je suis arrivée jusqu'à ici.


Mes yeux fermés, le cou tourne lentement, les mains se lèvent doucement. La peau est chaude. Les pieds glissent de plus en plus vite et mon corps va répondre à cet appel; rentrer en mouvement, commencer à danser librement :


Mes bras tantôt étendus, tantôt serrés, tantôt pliés. Mes mains expressives, touchent, glissent, cherchent, s'ouvrent, mes doigts se ferment. Ils explorent l'air, mes os, le sol, ils touchent le ciel encore.


La musique s'élève, ma gorge brûle. Dans mes entrailles des chants, des paroles, des sentiments, des émotions, des vérités profondes rythment les mouvements de ma colonne vertébrale.


Mes hanches me dirigent, mes épaules me donnent des ordres, mes côtes s'adressent à la cime de la montagne. Le royaume apparaisse devant mes yeux aveuglés. Les mains claquent sporadiquement, fort, pour marquer un changement de direction, pour me faire aller à un autre lieu, pour me faire tourner, descendre, sauter, garder l'équilibre, le perdre, m'arrêter, recommencer. Grandir, explorer, vibrer, respirer.



Belles sont les montagnes que je traverse en dansant. Merveilleuses les lumières qui entourent mes mouvements. De chaque flexion monte comme un parfum délicieux une supplication. De chaque étirement monte comme un agréable parfum une action de grâce.


Que je prends plaisir à chanter des nouveaux cantiques, goûter chaque mot dans ma bouche avant de la rendre libre, l'envoyer à l'infini. Que je prends plaisir à danser pour un autre. À danser devant celui qui me regarde et qui me garde. À danser pour et par lui dans sa main.


Quel plaisir élever le coeur vers la cime des montagnes, vers la hauteur. Quel plaisir se retrouver dans l'adoration d'un coeur généreux, d'un oeil bienveillant. Donner à celui qui me donne tout. Respirer fort, chanter fort, danser fort devant celui qui me donne le souffle, qui m'emporte, qui me laisse libre de bouger, de décider, de tomber me relever et de continuer et recommencer. En liberté.


Libre, je danse.

Libre, je chante.

Libre, je lève mes mains, je touche l'éternité des bouts de doigts.

Que ta bonté me fasse grâce de te louer de tout mon coeur, âme et forces, éternellement!

Et ouvrir les yeux en dansant pour te voir en face, enfin.


Crédit Photos x4 (dans l'ordre) : David Hofmann, Chermiti Mohamed, Aditya Ali, Joel Valve
Crédit Photos x2 : Ahmad Odeh

#danse #adoration #coeur #bois #maison #chambre #âme #foi #musique #pieds #mains #corps #mouvement #souffle #respirer #respiration #esprit #yeux #mélodie #paroles #Dieu #Jésus #cieux #histoiresdaujourdhui

©2020 par Histoires d'ajourd'hui. Créé avec Wix.com