• S.Ch.

Femme prudente

Mis à jour : août 5

Femme prudente : on le devient ou on l'est ?


Qui trouvera une "femme de valeur" "femme vertueuse" "femme forte" "femme vaillante"... ?


Je me suis souvent regardée en face pour me parler durement. Car je n'atteignais tout simplement pas ce seuil, ni de virtuosité, ni de courage, ni de valeur.


"Si je fais des efforts, je m'améliore. C'est une marche constante. Je persévère". Or, l'amertume me rongeait les intestins. Ne serait-il pas une question d'être et pas de devenir ? Et si je ne l'étais tout simplement pas ?


Comment me prouver que je l'étais bien ? Au pire, je donnais tout de moi pour le devenir.


Je courais derrière cette image, celle d'une meilleure version de moi même, car je n'avais toujours pas les preuves que je m'étais fixées dans la vie : pas de travail, pas de clarté, pas de compagnon, pas assez d'argent, pas de perfection, pas de maison, pas des belles robes, pas de ceci pas de cela. Pour moi c'est cela, pour d'autres ce sera peut être d'autres choses : pas sportive, pas assez de motivation, pas de famille, pas mince, pas de joie, pas de patience. Bref une longue liste des pas qui minent la paix. Elle explose en mille morceaux. Bum. Ouh. Argg.


Je mesurais ma valeur, cette valeur, au regard de l'intérieur d'une valise de vacances vide.


Mon Dieu me dit autrement. Il dit une autre chose sur ma valeur. Il apprécie qui je suis. Ses yeux me regardent avec amour, respect, soin, bienveillance.


Je croyais que si je n'avais pas tout ce longue liste que je m'étais fixée, j'avais raté. J'ai manqué de compassion.


Parfois j'ai couru toute ma journée d'un bout à l'autre : une court de tennis, une net, une balle, deux raquettes, deux terrains, un seul joueur. Eh oui, j'ai loupé chaque lancement, je me suis épuisée à courir comme à l'aventure; à frapper comme battant l'air.


Aujourd'hui mon histoire change, Jésus a pris sa place dans mon coeur. Il se tient debout dans le terrain d'en face, raquette dans la main, balle dans l'air. Le lancement arrive, l'aurai-je ? Parfois oui, parfois non. Il faut aussi savoir perdre des fois. Avec haussement des épaules. Avec humilité.


N'aie pas peur de te regarder en face, t'accueillir comme t'es aujourd'hui : ces erreurs, ces faiblesses, ces échecs. Ces étincelles, ces talents, cette beauté propre, unique, taillée.


S'accepter telle que l'on est c'est tout simplement s'aimer comme Dieu nous aime. S'Il t'a créée ainsi, ne serait-il pas car Il t'a choisie parfaitement ?


L'équilibre entre l'effort et l'humilité s'est de ne pas trop attendre de nous mêmes et de tout donner de nous mêmes au même temps. De ne pas se surévaluer, de ne pas trop se sous estimer :

pas de miroir,

le centre est le net,

les yeux fixés sur le joueur en face.

Le jeu c'est la balle : parfois il faut la lancer, parfois il faut la recevoir.


Et tout le reste c'est continuer à avancer, mains dans la main avec l'Esprit Saint qui met de sa compassion en nous, pour devenir de plus en plus ce que l'on est déjà.


Car Dieu trouve ces "femmes de valeur" "femmes vertueuses" "femmes fortes" "femmes vaillantes". C'est moi, c'est toi. C'est nous à qui le Seigneur appelle près de son coeur.


Je le crois, je le sais. Et toi, as tu cet espoir ?


Prends ta raquette et attends le prochain lancement alors. Jésus est ton partenaire fidèle.

Crédit Photo : Christopher Campbell

#femme #prudente #prudence #raquette #tennis #Jésus #Dieu #foi #compassion #guérisson #patience #restauration #acceptation #valeur #coeur #histoiresdaujourdhui

27 vues

©2020 par Histoires d'ajourd'hui. Créé avec Wix.com