• S.Ch.

Blessures émotionnelles

Mis à jour : août 9

Partie 1 : Un combat de tous les jours


Il y a des mensonges qu'on entend dans notre tête et auxquels on croit. Quand on a vécu des choses qui nous ont blessé et nous cédons à la douleur. La honte chasse notre esprit une et autre fois. Cette honte qui revient, qui harcèle, qui condamne. L'accusation peut nous faire sentir très petit avec son haleine putride.


C'est une voix mensongère qui me hante en permanence : "tu seras pour toujours émotionnellement détruite, tu ne sais pas où tu vas". Elle siffle dans mon oreille.


C'est la voix de l'ennemi qui sourit avec des dents hideux voulant me voler l'envol, effacer mes couleurs, détruire, massacrer, anéantir.


N'ai pas peur de donner un nom à tes craintes: l'absence d'amour, le noir, le vide. L'absence de confiance, la peur, le doute.


Grrrrrrrrr. Je ne veux plus écouter cette voix, ce géant diabolique qui incarne tout le mal, la cruauté, le désespoir, la malédiction. Il est là, rôdant comme un prédateur béant. Furtif. Prêt à m'arracher l'illusion des yeux, l'âme du corps, la vie des os. Mon âme est blessé et les coups ne s'arrêtent pas. Or c'est vrai, étant plus fort que moi, il m'écrase contre le sol. C'est vrai aussi je me bats pour me lever une et autre fois et je tombe sans cesse encore aujourd'hui !


Je peux le dire sans chercher à le cacher car la main du Dieu vivant est venue me secourir et elle vient me chercher à chaque fois.


Je me lève, il me soutient, il me garde, je me releve. Tous les jours, en permanence, je ne peux le faire qu'avec Jésus, la parole de vie, mon défenseur et libérateur.


Partie 2 : Un combat acharné


Oui, la voix de Dieu me rappelle que je ne dois pas succomber à la condamnation car j'ai été justifiée. Mais je tombe par moments sous le poids de ces mensonges desquels j'ai été esclave. Dieu m'a sortie de l'esclavage et maintenant l'esclavage doit sortir de l'intérieur de moi. J'apprends à laisser mon passé derrière et c'est un combat acharné:


Quand je vois dans le miroir l'empreinte de mes erreurs passées. Ces cicatrices qui révèlent mon échec, elles me rappellent de bien m'aimer. Or, le reflet me regarde en retour, il me dit qu'il ne peut pas être changé. La vanité se redresse comme une ombre, elle me frappe.


Quand une image improviste me fait pleurer des heures entières car je reviens sur mes pas. Sur toutes ces fois que j'ai mendié un peu d'affection pour ne recevoir en retour qu'une tendresse artificielle qui s'évapore comme la sueur. Des lèvres indifférents. Des caresses toxiques. Mais je ne veux plus rien de tout ça car je crois au vrai amour, rempli d'espoir, compassion, patience, construction et vérité. Or, me voilà mon reflet me regardant; n'étais je pas la même avec ces marques d'avant ? La honte de ces erreurs passées chasse mes os, elle me secoue.


Quand je me remets en question sur la manière de m'habiller ou maquiller car on m'a accusé du doigt "toi, qui cherches à conquérir séduisante, habitée par de mauvais esprits". Toi. Femme. Serpente. Monsieur, vous qui priez pour me délivrer et qui osez toucher au-delà de ce que je n'aurais jamais dû vous laisser. Pourquoi je n'ai pas arrêté immédiatement ? Regardez vos mains monsieur, les miennes m'ont mis entre les votres par erreur. Oui, je me suis trompé et suis en colère. Or, où est pour de vrai mon courage, ma férocité maintenant ? Dans l'oubli, dans le pardon, dans la soif de justice ? L'orgueil me regarde de loin, il m'assaille.

C'est vrai, je tombe souvent rendue devant le tourbillon de ces accusations et menaces. Mon Dieu voit mes entrailles se tordre, mon impuissance devant une lutte que je ne peux pas gagner.


Cette bataille dépasse mes forces car je n'en ai aucune. Je regarde mes mains, quelle force vais je trouver en elles ? Sont celles-ci qui pendant des longues années ont mis ma confiance, mes espoirs, mes illusions entre les mauvais doigts en attendant de les voir fleurir dans les mauvais lieux; ils étaient arides.


Aujourd'hui je lève ma voix en criant fort, très fort : Abba Père ! Pour être arrosée dans les parvis de l'Éternel. Rien ne changera ma peau, mais des nouvelles histoires pourront être tracées sur elle par des mains saines, des regards bons, des tendres baisers.


Aujourd'hui mon Dieu me fait brûler à feu doux. Il arrache patiemment les mauvaises racines. Je sème de nouvelles graines, il remue de la bonne terre. Avec son amour nous restaurons mon jardin intérieur pour bâtir ensemble une nouvelle maison.


Aujourd'hui quand je tombe je ne suis pas terrassée car il me prend par la main. Quand je me trompe de voix et souffre, il est fidèle et il me couvre par sa main puissante.


Partie 3 : Le combat du lion pour ma guérison


Certes, mes blessures émotionnelles, physiques, spirituelles m'affectent, et tu peux le voir. Certes, je ne sais pas encore où je vais exactement sur cette terre. Mais ne t'arrête pas à me regarder avec les yeux des hommes;


Regarde moi avec les yeux de l'Esprit car j'ai la foi la plus profonde et solide, ancrée dans mes tripes, enflammée; la foi que Dieu est souverain. Il me façonne à sa volonté pour enlever un à un mes trauma. Et ces blessures ne seront plus une mais j'y trouverais une opportunité de glorifier mon Sauveur.


Regarde moi bien car celle qui meurt à la croix n'est plus celle qui vivra en Christ. Car ce n'est plus moi qui vit mais Christ qui vit en moi. Et je n'aurai plus peur de faire face aux menaces de la mort, de l'ennemi mensonger qui a cherché à m'enterrer vive dans les profondeurs de la violence, la destruction et l'apitoiement.

Je chanterai un chant nouveau.

Peindrai avec des nouveaux couleurs.

Fleurirai avec le parfum de Christ.


Grrrrrrr. Regarde moi, un lion rugit pour moi, c'est le lion de juda. Mon Roi ! Rugissant victorieux.


Je le crois, je le sais. Et toi, as tu cet espoir ?


Je ne connais pas quelles sont tes blessures à toi. Mais je sais que notre Seigneur Jésus est le Dieu de la guérison. Alors, laisse le lion rugir pour toi et emporter tes combats, jour à jour.



#guerrière #mensonge #honte #foi #main #Dieu #Jésus #Sauveur #Roi #blessures #émotion #guérisson #rugissement #liberté #histoiresdaujourdhui





28 vues

©2020 par Histoires d'ajourd'hui. Créé avec Wix.com